Doppelmayr signe le téléphérique le plus haut du monde

Vendredi 23 Septembre 2016

Fermés depuis 2008, les téléphériques qui permettent d’accéder jusqu’au Pico Espejo au départ de Mérida reprennent enfin du service grâce au groupe Doppelmayr/Garaventa ; plus qu’un atout touristique majeur pour la région, les quatre téléphériques de Mukumbarí sont une véritable fierté nationale.

Doppelmayr signe le téléphérique le plus haut du mondeDepuis 1958, Mérida est reliée au Pic Espejo et ses 4 765 mètres d’altitude. Cette chaîne de quatre appareils constitue le téléphérique le plus haut du monde. En 1991, le 4e de ces tronçons est fermé suite à un accident mortel ; les trois autres le seront ensuite, en 1995.
Ré-exploité partiellement à partir de 1997, le téléphérique de Mérida est de nouveau fermé en 2008. Durant deux ans, le site n’est plus exploité, mais en 2010, le ministère du Tourisme reprend les choses en mains et veut rendre à ces appareils leurs lettres de noblesse.

Pour donner un nouvel élan au Mukumbarí – le nom de cette chaîne de quatre appareils signifiant « là où dort le soleil » - les autorités vénézuéliennes n’ont pas lésiné sur les moyens et ont totalement repensé l’installation. Le chantier des nouveaux téléphériques a été confié à Doppelmayr et à sa filiale Garaventa. Seul le tracé et les fondations des gares ont été conservés. Pour le reste, tout a entièrement été repensé et modernisé avec un design avant-gardiste.
Sur les contreforts des Andes, Doppelmayr/Garaventa signe ainsi une installation d’exception : quatre téléphériques à va-et-vient. Le maître d’ouvrage, l’organisme public Venezolana de Teleféricos (VENTEL) dépendant du Ministerio del Poder Popular para el Turismo (MINTUR), a été conquis par la longue expérience de téléphériste du groupe. Doppelmayr/Garaventa a finalement été chargé des études et de l’exécution des travaux en tant que constructeur, tout en assurant la maîtrise d’œuvre.
Après de longs mois de labeur en altitude et sous des conditions climatiques souvent difficiles, les téléphériques de Mérida ont désormais repris du service. Durant ces travaux d’envergure, les caprices météorologiques furent sans doute l’un des plus grands défis pour le groupe Doppelmayr/Garaventa, avec celui de la logistique : il a fallu transporter les employés, ainsi qu’un total de 34 000 tonnes de matériel sur la montagne, sur des hauteurs s’étageant entre 1 600 m 4 800 d’altitude, dont 210 km de câbles porteurs et 110 km de câbles tracteurs et 9 pylônes (trois pour chacun des trois premiers tronçons).

Doppelmayr signe le téléphérique le plus haut du monde

A réalisation d’exception véhicules d’exception : CWA, le spécialiste Cabines du groupe Doppelmayr/Garaventa, a livré 8 cabines Kronos pour équiper les 4 sections de téléphérique. Avec 40 places assises et de 20 places debout, les cabines disposent de tout le confort nécessaire à un trajet unique, une expérience aérienne au-dessus des vallées sous l’œil des sommets andins. Que ce soit le vitrage de sécurité, le confort des banquettes, l’aménagement ergonomique de la cabine ou encore les systèmes d’éclairage et d’isolation phonique, rien n’a été laissé au hasard, encore moins la couleur des cabines. CWA a spécifiquement peint les cabines de chaque section. Celles du premier tronçon sont tricolores et arborent le drapeau vénézuélien ; quant aux autres, elles représentent l’une des trois couleurs du drapeau national : le bleu, le rouge et le jaune.
Les bâtiments ne sont pas en reste : la gare sommitale « Pico Espejo » a été totalement reconstruite et intègre dorénavant un bar, un restaurant, un musée et une terrasse panoramique permettant d’admirer le Pic Bolívar, le plus haut sommet du Venezuela. Le cahier des charges et les attentes des autorités vénézuéliennes étaient nombreuses, et pour cause : le téléphérique de Mérida est l’attraction la plus visitée du pays et participe à sa notoriété et à son image.

Exploité par VENTEL, le plus long téléphérique va-et-vient du monde – avec une longueur totale de 12,5 km, en 4 sections - est désormais au service aussi bien des touristes que de la population régionale. Grâce aux prouesses du groupe Doppelmayr/Garaventa, Mukumbarí devrait accueillir, selon le ministère du Tourisme vénézuélien, près de 500 000 visiteurs par an. Quant aux retombées touristiques, elles vont être considérables pour la ville de Mérida et la région.

 

Téléphérique Mérida - Pico Espejo

  • Maître d’ouvrage :
    • Venezolana de Teleféricos (VENTEL)
    • Ministerio del Poder Popular para el Turismo (MINTUR)
  • Localisation : Mérida (Venezuela)
  • Dénivellation totale : 3 200 m
  • Longueur totale : 12 500 m
  • Véhicules : 8 cabines 60 personnes (dont 40 assises)
  • Diamètre du câble porteur : 46 mm
  • Diamètre du câble tracteur : 35 mm
  • Débit : 330 p/h
  • Vitesse max. : 7 m/s

 

Barinitas – La Montaña

  • Longueur : 3 427 m
  • Dénivellation : 864 m
  • Temps de transport : 9 min 36 s

 

La Montaña – La Aguada

  • Longueur : 3 273 m
  • Dénivellation : 1 010 m
  • Temps de transport : 9,2 min

 

La Aguada – Loma Redonda

Longueur : 2 756 m
Dénivellation : 593 m
Temps de transport : 8 min

 

Loma Redonda – Pico Espejo

Longueur : 3 041 m
Dénivellation : 722 m
Temps de transport : 8 min 36 s

 

Photos : © Doppelmayr

 

Twitter Facebook Google Plus Linkedin  

Jeudi 23 Mai 2019

Next Tourisme 2019 : « Destination expériences - Optimiser le parcours, valoriser le voyage »,
Paris (France)

Du 23 au 24 mai 2019

6e Conférence de l’Association francophone de management du tourisme,
Perpignan (France)

Du 23 au 24 mai 2019

10es Rendez-vous de l’UNAT « L’utilité publique du tourisme, l’utilité sociale des vacances »,
Carqueiranne (France)

Du 28 au 30 mai 2019

Congrès des stations de ski du Québec (au Chateau Bromont),
Cantons-de-l’Est (Canada)