Jamais 2 sans 3 pour les Crankworx les 2 Alpes

Lundi 21 Juillet 2014

Le légendaire événement VTT a repris ses droits et ses quartiers du 3 au 6 juillet aux 2 Alpes. Cette année, les Crankworx Les 2 Alpes s’imposent comme le premier événement « Diamond » de la tournée du Freeride Mountain Bike world tour, tant au niveau du show proposé que du calendrier qui ne propose que cinq évènements de ce niveau.

Crankworx les 2 Alpes

Pour sa troisième édition dans la station iséroise, les Crankworx Les 2 Alpes ont encore rassemblé l’ensemble des disciplines du VTT alpin dont le Cross Country, le Slopestyle, le Downhill, l’Enduro ou encore le Pump Track. Qui plus est, les Crankworx ont également accueilli la descente Polygon Air DH - iXS Downhill Cup, seule étape française de la Coupe d’Europe de descente VTT iXS, le RockShox Les 2 Alpes Pumptrack Challenge ainsi que le Whip-Off European Championship. En bref, du beau monde et des étapes internationales qui donnent une aura supplémentaire à l’événement. Unique événement Crankworx hors Etats-Unis, ce rendez-vous incontournable a une fois de plus été un succès, malgré une météo changeante mais qui n’a en rien altéré la bonne ambiance qui a régné sur l’ensemble des cinq épreuves. Avec un prize money de 40 000 euros, les Crankworx Les 2 Alpes ont rassemblé un plateau de riders impressionnant. Un show bien orchestré, des aménagements sans aucune mesure puisqu’Ayton Concept avait sorti le grand jeu avec des modules qui, pour certains, n’avaient jamais été vus ou jamais testés en compétition. Du grand spectacle aux 2 Alpes !
Prochain rendez-vous pour les Crankworx : Whistler du 8 au 17 août. Pour les prochaines dates françaises, il faudra attendre encore un peu puisque l’événement signé pour trois ans a déjà offert ses éditions… Gilles Vanheule, directeur de l’Office de Tourisme des 2 Alpes revient pour Montagne Leaders sur l’organisation monstrueuse d’un tel événement planétaire et sur l’avenir des Crankworx aux 2 Alpes.

Crankworx les 2 Alpes

 

Gilles Vanheule  Directeur de l’Office de Tourisme des 2 AlpesGilles Vanheule

Directeur de l’Office de Tourisme des 2 Alpes

 

Montagne Leaders > A événement majeur, dispositif majeur. Depuis combien de temps préparez-vous les Crankworx - Les 2 Alpes ?

Gilles Vanheule > Nous avons quasiment un an de préparation pour les Crankworx Les 2 Alpes. Après l’événement, nous nous laissons quelques semaines pour faire le point puis nous remettons la machine en marche. Généralement, nous nous replongeons dans les Crankworx juste après le Rock d’Azur soit au mois d’octobre. Il ne faut pas laisser trop de temps entre deux éditions afin de garder le lien avec les co-organisateurs et tous les acteurs de l’événement.

 

ML > Vous parlez de co-organisateurs, qui sont-ils ?

GV > L’Office de Tourisme est l’un des trois co-organisateurs des Crankworx, tout comme Ayton Concept et Crankworx Events Inc. Ayton Concept, société dirigée par Sébastien Chovet, ancien membre de l’équipe de France de VTT descente, est en charge des aménagements de l’événement, notamment le bikepark, la piste de descente ou la piste de pumptrack. Quant à la société Crankworx Events Inc, elle s’occupe entre autre de la partie rider et invitation. C’est également elle qui est notamment en charge des Crankworx Whistler.

 

ML > Quel est le rôle de l’Office de Tourisme ?

GV > Les équipes de l’Office sont sur le pont pour cet événement puisque nous nous occupons entre autre de toute la partie technique, de la coordination entre les différents acteurs de la station et de l’événement, de l’hébergement, d’une partie de la communication et des relations presse. Pour les Crankworx, près de 130 personnes sont mobilisées. Dans ce chiffre sont bien entendu intégrés les nombreux bénévoles. L’ensemble du personnel de l’Office de Tourisme est sur le terrain durant toute la durée de l’événement. Et quand je dis tout le monde, c’est tout le monde ! Les membres du service comptabilité et de la centrale de réservation sont en quelques sortes réquisitionnés pour aller sur le terrain. Outre Ayton Concept et Crankworx Events Inc, DAL joue également un rôle très important puisqu’ils mettent à disposition les pistes, les remontées mécaniques, des forfaits et des patrouilleurs.

Crankworx les 2 Alpes

ML > Quelles sont les retombées d’un tel événement pour les 2 Alpes ?

GV > Le principal atout est la notoriété qu’apporte les Crankworx. Cet événement nous permet de développer notre positionnement à l’international et de toucher de nouvelles cibles. Nous devenons une destination VTT forte, comme Whistler. Les meilleures pilotes sont présents, les aménagements VTT sont impressionnants, les médias étrangers se sont fortement mobilisés et les directs sur Redbull TV ont permis de donner un coup de projecteur sur la station puisque près de 300 000 vues ont été comptabilisées durant les 4 jours de l’événement. Qui plus est, grâce à cet événement nous constatons que les clients reviennent, l’été, aux 2 Alpes. Nous avons observé que les clientèles allemande, américaine et anglaise sont à nouveau présentes, l’été, dans la station. En revanche, nous ne savons pas, pour l’heure, si l’été et les Crankworx peuvent jouer un rôle de vitrine pour le produit hiver. Il faudra attendre les prochaines enquêtes de satisfaction pour en savoir plus. Grâce aux Crankworx, les 2 Alpes s’affirment comme une destination mondiale du VTT. En outre, les commerçants, hébergeurs et acteurs de la station profitent également de l’événement et de sa notoriété.

 

ML > Après avoir signé l’événement pour trois ans, les Crankworx - Les 2 Alpes sont à un tournant puisque 2014 sonnait la fin du contrat. Sera-t-il prolongé ? Quelle est la position de l’Office sur ce dossier ?

GV > Nous sommes effectivement à un tournant avec cette troisième édition. L’événement prend de plus en plus d’ampleur, d’années en années et nous avons fourni un gros travail depuis trois ans pour en faire un événement incontournable de l’été. Ce serait dommage de laisser tomber maintenant. Ce qui nous manque, pour être pleinement satisfait, c’est la fréquentation. Ce point est à améliorer. Nous avons l’impression que les Français délaissent un peu cet événement majeur de VTT mondial. Le programme et le plateau de riders sont incroyables, l’organisation du slopestyle le samedi est le point d’orgue de l’événement et assure le show, mais la fréquentation est à améliorer. A l’heure actuelle et même si le coût de l’événement est important pour l’Office de Tourisme, nous avons la volonté de continuer et de nous inscrire dans la durée. Cependant, pour ce faire il faut mobiliser l’ensemble des acteurs de la station, que ce soit la partie remontée mécanique et domaine skiable avec DAL, les deux communes, les hébergeurs ou encore les socio-professionnels. Il faut trouver un consensus pour continuer, c’est nécessaire voire obligatoire pour assurer la pérennité de l’événement aux 2 Alpes. La tendance est à la prolongation de ce contrat mais je préfère ne pas m’avancer, nous rendrons une réponse dans quelques semaines.

 

Photos : © Nico Joly / Cranworx, Thomas Dietze / Cranworx

 

Twitter Facebook Google Plus Linkedin  

Jeudi 23 Mai 2019

Next Tourisme 2019 : « Destination expériences - Optimiser le parcours, valoriser le voyage »,
Paris (France)

Du 23 au 24 mai 2019

6e Conférence de l’Association francophone de management du tourisme,
Perpignan (France)

Du 23 au 24 mai 2019

10es Rendez-vous de l’UNAT « L’utilité publique du tourisme, l’utilité sociale des vacances »,
Carqueiranne (France)

Du 28 au 30 mai 2019

Congrès des stations de ski du Québec (au Chateau Bromont),
Cantons-de-l’Est (Canada)