POMA

Juridique et institution : Le plan Neige

Jeudi 13 Février 2014

Un plan qui s’est déroulé « presque » sans accroc…

La saga « Innovations » touche à sa fin. Montagne Leaders va tirer le rideau sur cette série lancée au SAM 2012 et dont vous avez élu les plus grandes innovations qui ont marqué le monde de la montagne. Suite à cette série, une réalité s’impose : la montagne est une véritable terre d’innovations. Et pour clore ce fil rouge, il était inconcevable de ne pas aborder le plan Neige, sans qui la montagne d’aujourd’hui n’aurait pas eu le même visage, le même poids économique. La France, première destination neige au monde depuis deux ans, doit sa place à un travail de longue haleine qui a démarré avant mais surtout après-guerre.

Plan neige

1948, la France se remet de la 2nde Guerre Mondiale. Les sports d’hiver reprennent timidement leur souffle après un arrêt brutal. Le pays est reconstruit et la croissance fait surgir de nouvelles stations de ski comme des champignons. Les Français apprennent à consommer une semaine de ski par an. C’est le fameux âge d’or du ski. Revenons sur cette période. Si la seconde Guerre Mondiale a interrompu les projets, le département de la Savoie, soutenu par l’Etat, se lance dès 1945 dans la réalisation de Courchevel. C’est le départ de l’aventure des sports d’hiver. Progressivement l’Etat va faire du développement des sports d’hiver une cause nationale, répondant à la demande croissante des Français.

Courchevel plan neige

Courchevel est le prototype de la station bâtie en site vierge. De là naît le concept de l’aménagement des stations à la française : le plan neige va être créé. Décidé en 1964, ce plan doit déterminer un concept de stations d’altitude très fonctionnelles, au service du ski, fondées sur un urbanisme vertical. L’Etat emploie les grands moyens : mesures règlementaires qui excluent les habitants, octroi de prêts à taux réduits. Arrivent alors des aménageurs audacieux comme Godino ou Schnebelen pour ne citer qu’eux, mais la liste est longue.

 

Un pari fou

Sans débat, sans étude de marché et avec la seule certitude de disposer des plus beaux domaines skiables d’Europe et d’un prochain boom des sports d’hiver, le plan Neige est lancé en 1964. Mais qu’est ce que le plan Neige ? Il s’agit d’une politique lancée par l’Etat français en 1964, qui n’a plus court depuis 1977 et le discours de Vallouise.
Cette politique visait à aménager les montagnes françaises, quels que soient les massifs. Il s’agissait d’organiser le tourisme de masse et de capter les clients étrangers. C’est dans ce cadre que sont créées les stations de troisième génération, ou stations intégrées dont le modèle était Courchevel.

Le plan Neige a donc imposé, au début des années 1960, le concept de la station intégrée conçue comme le prototype de développement urbain calibré par l’importance du domaine skiable. Cette stratégie reposait sur la convergence entre un promoteur, maître d’œuvre unique, une collectivité locale qui lui concédait l’exclusivité de l’aménagement et les services de l’Etat qui animaient et contrôlaient le projet. Le promoteur aménageur garantissait la mise en œuvre : maîtrise foncière, équipement et exploitation du domaine skiable, construction des ensembles immobiliers, des commerces, hôtels et services, réalisation des réseaux et équipements collectifs, animation et publicité, gestion de l’accueil par tour opérateur… L’urbanisme est rationnel, concentre les constructions reliées entre elles autour des grenouillères et propose le principe de la station sans voiture.

C’est le règne de l’immeuble collectif dont la dimension évolue avec le marché. La démarche unique du promoteur est associée à une démarche intégrée des équipes de conception regroupant architectes et urbanistes, montagnards et skieurs, animateurs et exploitants. Les stations intégrées furent des lieux d’expérimentation, de recherche et d’innovation. Leurs concepteurs créèrent de véritables cités d’altitude comprenant des milliers de lits chacune. Œuvre de longue haleine, se déroulant sur des dizaines d’années, les créateurs devront sans cesse intégrer les contraintes nouvelles liées aux évolutions commerciales et financières.
Avec l’invention de la station de ski, l’homme a repoussé une des dernières frontières physiques : vivre toute l’année en altitude.

 

La fin de l’âge d’or

Val Thorens années 70Entre 1971 et 1975 l’Etat intensifie les efforts. Il intervient sur 23 stations et une vingtaine de nouvelles. Isola 2000, la Plagne, les Ménuires, Val Thorens, Valmorel ou encore les 7 Laux en feront partie. Le plan Neige a participé à l’essor de toute une économie, celle de l’aménagement en montagne. Sans station de ski, pas de remontées mécaniques, pas d’enneigement de culture, de sécurité, de damage, de déneigement, de signalétique. Mais cet aménagement frénétique de la montagne laisse des traces, surtout auprès des populations locales qui n’ont pu tirer bénéfice de l’or blanc. En effet, le plan Neige est considéré comme méprisant par les populations locales expropriées ou pour l’environnement ignoré. Le plan avait fixé l’objectif de 350 000 lits mais «seuls» 150 000 lits seront réalisés.
Aujourd’hui, 1964 et le lancement du plan Neige semblent être une période bien lointaine, l’Etat français était derrière et poussait l’industrie de la montagne vers l’excellence mondiale. Et aujourd’hui, alors que la France reprend la première place mondiale des destinations neige, où est le soutien du pays ? Doit-on penser que cette période est révolue ? Doit-on pensez que ça, c’était avant ? Ne tombons pas dans le pessimisme et soyons sûr de nos forces, de vos forces pour aller toujours de l’avant et faire évoluer nos domaines skiables et nos métiers.

Photos : © DR - Bibliothèque municipale de Chamrousse - Collection B. Chastagnol, OT Val Thorens, Coll. Mairie Saint-Bon-Courchevel. Fonds Baetz

 

Les innovations

 

Twitter Facebook Google Plus Linkedin  

Du 27 au 29 juillet 2018

Alpes Home,
Méribel (France)

Du 06 au 07 septembre 2018

Les Entretiens internationaux du tourisme du futur « Du développement durable au développement éthique et responsable dans le tourisme en 2030-2050 »,
Château de Vixouze (France)

Du 10 au 11 septembre 2018

Sport Achat Summer,
Lyon (France)

Du 10 au 11 septembre 2018

Bikexpo,
Lyon (France)