Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes

Métier en station : Conducteur de remontées mécaniques

Jeudi 12 Avril 2012

Qu’il fasse chaud ou froid, qu’il soit 8h ou 18h, que le temps soit ensoleillé, nuageux ou encore neigeux, les conducteurs de remontées répondent présents quelles que soient les conditions.

En première ligne

Métier en station : Conducteur de remontées mécaniques

Véritable vitrine de la station, ils sont les premiers visages que les vacanciers voient une fois leur forfait acheté. Avant d’accéder aux pentes enneigées, passage obligé aux remontées : les conducteurs passent à l’action. Contrôle des forfaits, embarquement et débarquement : ils maîtrisent toutes les situations. Que ce soit un téléski, un télésiège ou un téléphérique, à chaque remontée son conducteur, à chaque conducteur sa ligne…ils sont sur le front, tous en première ligne.

Conducteur de remontées mécaniquesQui dit remontée dit souvent saisonnier. Nicolas Roger et Enguerran Faure ne diront pas le contraire. Le premier en est à deux saisons à La Poya, à Vallorcine, et le second en est à sa troisième à l’Alpe d’Huez. Pour Ingrid Faure Brac, la donne est sensiblement différente : elle est à Montgenèvre à l’année mais via deux contrats saisonniers : l’un de mai à octobre afin d’assurer la maintenance estivale des installations, et l’autre pour la saison d’hiver.

Mais dès que les premiers flocons blanchissent les pistes, ils remettent leur tenue et reprennent position : Ingrid au télésiège de Montquitaine, Nicolas au téléski ou au fil neige de la Poya, et Enguerran au téléphérique de Vaujany. Affectés aux mêmes appareils pour la saison, Nicolas et Enguerran n’ont connu que la même remontée. Ingrid quant à elle, a navigué un peu sur tous les appareils : «j’ai commencé aux téléskis puis j’ai suivi les formations pour arriver aux télésièges». Justement, question formations, elles se font généralement en interne même si de nombreux enseignements et de nombreux diplômes existent. Nicolas a été formé sur le terrain : sécurité, maintenance, rien n’a été laissé au hasard. Pour Enguerran, il en va de même : sa formation a duré deux jours en doublure avec un autre cabinier.

Conducteur de remontées mécaniquesMême si chacun œuvre sur un appareil différent, tous sont unanimes sur le fait qu’il faut être polyvalent pour exercer ce métier. Contrôle des forfaits, gestion des tourniquets et des bornes, déneigement, mise en place de la signalétique, assistance des skieurs pour l’embarquement et le débarquement, et surtout veiller à la sécurité et à l’accueil des vacanciers. Pour Enguerran «les cabiniers sont les yeux et les oreilles des conducteurs de téléphérique, qui eux sont aux commandes en bas de l’installation», Nicolas quant à lui, estime «qu’ils sont responsables envers les clients : il faut constamment surveiller le trajet des skieurs sur la ligne et être prudent en cas de défaillance de l’appareil ou de chute».
Cependant, malgré la polyvalence et le cumul des tâches, pour Ingrid «il ne faut pas considérer ce métier comme une corvée».

Conducteur de remontées mécaniquesEnguerran résume bien la situation :
«nous avons un bureau panoramique : face aux montagnes, ce qui n’est pas offert à tout le monde». Unanimes sur les qualités de ce métier, ils le sont également sur les contraintes : rester une saison sur le même appareil et ne pas pouvoir être mobile sur la station n’est pas évident.
Même s’ils travaillent sur des appareils différents, dans des stations différentes, ces trois conducteurs de remontées mécaniques ont le même amour de la montagne, il ne pourrait vivre sans. Ingrid est issue d’une famille montagnarde, Enguerran vit dans le Sud Isère et passe son temps en montagne, et Nicolas a quitté son Var natal pour Chamonix et ses sommets.

Passionné, il faut l’être pour exercer ce métier exigeant et cela se lit sur leur lèvres :
il suffit de passer les portillons d’accès aux remontées mécaniques pour voir éclater leur sourire et leur joie de vivre.
Entre les enfants qui posent des questions et qui s’intéressent au fonctionnement des appareils et les adultes qui attendent pour embarquer vers les sommets, les agents d’exploitation sont en première ligne pour accueillir les clients et leur transmettre le sourire qui les habite. Véritable vitrine de la station, ils font en sorte de tout faire pour qu’ils passent un bon séjour, le tout en toute sécurité, le leitmotiv de cette profession.

Photos : © DR

Pour en savoir plus sur le métier de Conducteur de remontées mécaniques

Consultez la vidéo réalisée par Domaines Skiables de France.

 

HISTORIQUE DES MÉTIERS EN STATION DE SKI

 

Twitter Facebook Google Plus Linkedin  

Du 01 au 05 Février 2021

ISPO Munich,
En digital

Global Sports Week,
En digital

Jeudi 18 Février 2021

Webinar I-Risk « Avalanches : gestion du risque spatial et compréhension des processus de déclenchement »,
En digital

Du 18 au 21 Février 2021

Ski Union Expo 360°,
Russie

Du 08 au 10 mars 2021

Sport Achat Winter,
à Lyon - Eurexpo