Métier en station : Directeur d’Office de tourisme

Lundi 2 Août 2010

Créé et régi par l’article L133-4 du Code du tourisme, la fonction de directeur d’Office de tourisme (OT) requiert avant tout la passion pour sa station ; pour Christophe Gernigon-Lecomte, directeur de l’Office de tourisme de Montgenèvre, « C’est plus qu’un métier ! ».
Les différentes filières pouvant y conduire (Ecole supérieure de commerce, Tourisme international, Gestion et communication, …) symbolisent bien cet engouement. Dans cette profession aux activités variées, le concept de journée-type n’existe pas !

Marithé Crozet, directrice de Megève Tourisme, l’OT de MegèveDirecteur d’Office de tourisme, ce sont deux fonctions : la représentation touristique de sa destination, et parfois plus, mais aussi le développement de projets et l’innovation pour sa station.
Selon le Code du Tourisme, l’OT est en effet en charge d’une mission institutive : «l’accueil, l’information et la promotion du tourisme» sur le territoire de la collectivité qui l’institue. A sa tête, le directeur multiplie les échanges avec les médias et les organismes de promotion ;
«Nous sommes en contact en France avec les institutionnels comme France Montagne, mais aussi à l’étranger (tour-opérateurs et presse), pour assurer la notoriété de la destination.» développe Marithé Crozet, directrice de Megève Tourisme, l’OT de Megève.

 

Promouvoir aussi un territoire

Jean-Baptiste Pascal, directeur de l’Office de tourisme d’Oz-en-OisansCependant la profession tend vers une évolution de la promotion à l’échelle du territoire : «Nous communiquons régulièrement avec les autres Offices de tourisme de la région.» précise Jean-Baptiste Pascal, directeur de l’Office de tourisme d’Oz-en-Oisans. Pour Marithé Crozet, «La promotion est désormais plus globale, à l’échelle du territoire. Les remontées mécaniques ont montré la voie avec les domaines reliés.»
La seconde facette de la profession est le développement de la destination, le travail autour des projets, de l’animation et de l’évènementiel. Cette fonction induit bien évidemment la collaboration avec les acteurs de la station (commerçants, hébergeurs, remontées mécaniques, …) ; elle peut également demander le concours de partenaires extérieurs. Cette multiplicité d’interlocuteurs et de rencontres est l’une des satisfactions du métier, mais aussi l’un de ces défauts, que souligne Jean-Baptiste Pascal : «Ce métier demande beaucoup de concessions, et de faire preuve de patience et de persévérance.» Notamment pour trouver de nouvelles idées, puisées auprès de ceux qui constituent la clientèle tant en été qu’en hiver. La disponibilité et l’écoute sont des maîtres-mots pour saisir les positionnements originaux.

 

Anticiper les attentes

Christophe Gernigon-Lecomte, directeur de l’Office de tourisme de MontgenèvreEn effet, qu’elle ait lieu en interne ou au-delà du cadre de la station, la collaboration pour faire naître l’originalité dans sa station ou sur son territoire nécessite de l’anticipation. «Il nous appartient de prévoir le futur, d’anticiper les attentes de la clientèle, commente Christophe Gernigon-Lecomte, pour cela on se base sur l’évolution sociologique des familles.»
La sociologie est au cœur de la réflexion des directeurs d’OT : le passage aux 35 heures, les effets de la crise économique, le boom des nouvelles technologies sont autant de facteurs qui influencent les attentes de la clientèle. De nouvelles données à prendre en compte pour la directrice de Megève Tourisme : «La période des vacances est favorable aux retrouvailles en famille. Il faut se poser la question à leur place : quels souvenirs retiendront-ils de leur séjour?»
Toutes ces données recueillies durant les échanges avec la clientèle sont ensuite intégrées à la réflexion de l’Office de tourisme avec les différents partenaires stations (élus, socio-professionnels) pour élaborer un positionnement ou des produits innovants. Ce qui justifie l’originalité des démarches selon Christophe Gernigon-Lecomte : «On essaie de se rendre dans les endroits ou évènements où l’on ne nous attend pas forcément.»

Photos : © Dovemed

 

«Une information rassurante, et vérifiée»

Enfin au-delà de cette recherche de l’innovation touristique, le directeur d’OT est aussi là pour rassurer une clientèle parfois isolée dans la masse d’informations disponible. L’Office de tourisme a cette notion de crédibilité : une information rassurante, et vérifiée. «Nous fournissons une vraie analyse, conclut Marithé Crozet en insistant sur le facteur humain de la profession, le directeur d’OT est de plus en plus en relation directe avec son client, pour lui venir en aide mais aussi pour recueillir ses impressions qu’elles soient positives ou négatives. Cet investissement sur le terrain sera encore plus vrai pour notre fonction demain. C’est une chance pour ce qui fait notre force : l’humain, le contact direct avec nos touristes. Notre rôle de conseil pour cerner les attentes des clients et y répondre par la station, ou ses alentours, a encore un bel avenir devant lui.»

 

Retrouvez nos offres d'emploi en montagne

 

HISTORIQUE DES MÉTIERS EN STATION DE SKI

 

Twitter Facebook Google Plus Linkedin  

Du 07 au 14 septembre 2019

Congrès de la Fédération internationale des patrouilles de ski,
Bariloche (Argentine)

Samedi 7 Septembre 2019

4è rencontre montagne partagée
La Grave (05)

Du 09 au 10 septembre 2019

Sport Achat Summer,
Lyon (69)

Du 13 au 14 septembre 2019

Open Interstations,
Pont Royal - Mallemort (France)