Pistes de ski mythiques : La Face de Bellevarde - Val d’Isère

Mardi 3 Août 2010

Reliant le rocher de Bellevarde au village de Val d’Isère, la Face de Bellevarde serpente sur le versant Est du sommet face à la descente Femmes et surplombe la station. Redoutable de par sa technicité et sa pente, Bellevarde possède un tracé unique : dès le départ, l’arrivée est en ligne de mire.

Pistes de ski mythiques : La Face de Bellevarde - Val d’Isère

  • Date de création : 1990
  • Altitude au départ : 2 809 m
  • Altitude à l’arrivée : 1 836 m
  • Longueur : 2 905 m
  • Dénivelé : 972 m
  • Pourcentage maximal de la pente : 63 %
  • Pourcentage moyen de la pente : 35 %
  • Entreprises en charge du tracé : Benedetti,Descramps, Bruno TP
  • Homologation FIS : Descente et Super Géant
  • Dernière compétition accueillie : Championnats du Monde de ski alpin 2009

 

L’envers de la « Face »

En arrivant à Val d’Isère, on ne voit qu’elle. Depuis le rocher de Bellevarde jusqu’au village de Val d’Isère, la « Face » s’expose sur le versant Est du sommet. Entrés dans la légende à l’occasion des Championnats de France de 1952, ses 1 000 mètres de dénivelé technique ont surtout accueilli les épreuves de vitesse masculines lors des JO d’Albertville en 1992. Symbole de l’exigence et de la déclivité du tracé : si le 3S de l’Olympique ne met que 5 minutes à atteindre les 2 807 mètres d’altitude, il n’a fallu que 2 minutes et 7 secondes à John Kucera pour devenir champion du monde en 2009 sur la « Face » !

Renaud Lobry« Il faut l’avoir fait dans une vie de skieur. » sourit Renaud Lobry, directeur de la régie des pistes de Val d’Isère. Toutefois ce tracé légendaire a un prix, celui de son entretien. A l’exception du mur du sommet orienté au Nord, l’ensemble de la piste est exposé à l’Est, intéressant pour du bon ski le matin mais ce qui peut rapidement poser problème au service des pistes : « Dès 10 h 30 la piste peut déjà se trouver dégradée et bosselée, laissant une mauvaise impression à la clientèle sans que l’on ne puisse rien y faire si ce n’est l’entretenir chaque jour. » Même si la « Face » reste peu accidentogène au regard de sa difficulté car les skieurs y prennent peu de vitesse, ce tracé exigeant permet le retour station tout en étant un mythe de Val d’Isère : c’est l’une des rares pistes noires qui soit damée tous les jours. La Face de Bellevarde demande donc un lourd travail d’entretien pour le service des pistes : « Cela représente un poste de travail complet d’une machine-treuil travaillant avec 10 points d’ancrage ; soit près de 6 % du potentiel de damage de Val d’Isère pour cette seule piste. » Mais il faut bien cela pour cette vitrine de la station : avec 80 % d’un tracé spectaculaire visible depuis le village, la « Face » est mythique car elle fait venir, à elle seule, les clients dans la station.

Plan pistes de ski La Face de Bellevarde - Val d’Isère

 

DianeigeLouis Guily, PDG Dianeige

Les métamorphoses de la Face : une championne hors catégorie & grand-public

Louis Guily, PDG Dianeige« Dans l’univers des pistes de ski, en France et à l’international, la Face de Bellevarde s’est forgée une solide réputation auréolée par un palmarès éloquent. Le mythe relève de ceux qui ont construit le succès en osant tout d’abord designer une trace, une piste dans cette face géante du Pic de Bellevarde. Le tracé est élégant, sculpté dans un univers minéral s’insinuant au
travers des vires et autres lignes d’inspiration.
La partie supérieure est aérienne, dégagée et demande un certain engagement. Les traversées se faufilent discrètement dans la strate intermédiaire naturellement abrupte et annoncent la vaste étendue de neige en parties médiane et inférieure : champ de neige immense dans lequel il est possible de multiplier les traçés en tout genre...
Les aménagements conséquents ont été engagés à l’occasion des Jeux Olympiques d’Albertville. Le traçé de la descente a été imaginé par le champion Bernard Russi. Une succession de mouvements, passages souvent audacieux, parfois intimistes ont sculpté ainsi le parfait enchaînement :
- la Bosse à Catherine - le Bec de l’Aigle - le passage de l’Ancolie - le final avec la bosse à Cathiard... , le tout sans perdre, sans dénaturer, le fil de la pente : clé du rythme, du tonique, de la sensation, du plaisir.
Ainsi aménagée, préparée, habillée, sécurisée pour tous les jours et les grands évènements, la piste de la Face offre une vitrine grandiose, un véritable spectacle depuis le front de neige et les terrasses.
La Face, championne, l’est aussi grâce à la neige de culture et aux nivoculteurs (pilotés par Pierre Mattis, responsable du service au sein de la STVI) qui jouent finement de la qualité produite selon les objectifs à satisfaire (compétition et/ou clients).
Construire le manteau, préparer les surfaces, c’est la responsabilité du service de damage managé par Laurent Petit (Régie des Pistes). Cette préparation de la neige est particulière avec la difficulté de préparer un support dès le début de la saison pour le Critérium de la Première Neige, avec des besoins spécifiques en matière de neige et de glace, support qui devient en suivant celui de milliers de skieurs tout au long de la saison avec une neige à bâtir : résistante mais granuleuse pour un état de surface agréable.
Cette piste est devenue mythique car des pages de l’histoire sportive se sont écrites. De fait, elle suggère le rêve chez tous les skieurs. Ce rêve, ils viennent, par milliers, le vivre chaque saison.
Là, est la fierté des élus, des techniciens, des acteurs de Val d’Isère de permettre les rêves à des myriades d’enfants, d’adultes, des familles et de sportifs. Différentes générations et équipes se relayent pour assurer à la Face ses multiples transformations et succès, pour satisfaire la clientèle et le rythme des évènements internationaux : principalement la STVI, le Club des Sports, la Régie des Pistes (dirigée aujourd’hui par Renaud Lobry qui a pris le relais de Jean-Lou Costerg).
Et, les métamorphoses de La Face n’en finissent pas. Le manteau blanc passé, place au VTT, avec déjà les Championnats de France et peut-être à venir un autre beau challenge : des épreuves de Coupe du Monde, histoire d’alimenter le mythe...
»

 

Photos : © DR, M.Frottier/Dovemed, Kaliblue

 

HISTORIQUE DES PISTES MYTHIQUES

 

Twitter Facebook Google Plus Linkedin  

Samedi 7 Septembre 2019

4è rencontre montagne partagée
La Grave (05)

Du 07 au 14 septembre 2019

Congrès de la Fédération internationale des patrouilles de ski,
Bariloche (Argentine)

Du 09 au 10 septembre 2019

Sport Achat Summer,
Lyon (69)

Du 13 au 14 septembre 2019

Open Interstations,
Pont Royal - Mallemort (France)