POMA
TechnoAlpin

Pistes de ski mythiques : Sarenne - L’Alpe d’Huez

Lundi 20 Septembre 2010

Piste la plus longue d’Europe, Sarenne attire les skieurs de tous horizons. Orientée plein sud, cette piste jouit d’un très bon ensoleillement et présente l’un des dénivelés les plus importants. Véritable parcours en pleine nature, elle offre des paysages variés et il faut près d’une heure aux amateurs pour la descendre. Un tracé dont les skieurs peuvent également profiter au clair de Lune puisque la station organise des descentes « Sarenne by night ».

Piste de Sarenne Alpe d'Huez

  • Date de création : 1977/78
  • Altitude au départ : 3 330 m
  • Altitude à l’arrivée : 1 500 m
  • Longueur : 16 km
  • Dénivelé : 1 830 m
  • Pourcentage moyen de la pente : 12 %
  • Entreprise en charge du tracé : SATA
  • Dernière compétition accueillie : Derby de Sarenne

Quand le rêve devient réalité

Tout commence en 1976. Georges Rajon alors Président de la SATA décide de se lancer dans un pari un peu fou : faire de l’itinéraire jusque là hors piste de Sarenne, une piste à part entière.

Il va alors confier cette mission on ne peut plus osée à son directeur des pistes, Christian Reverbel.

Au fil des ans, Sarenne gagnera en équipements, en aménagements et bien sur en notoriété, grâce aux équipes de l’Alpe d’Huez qui n’ont pas hésité à braver les éléments, qui ont pris des risques pour faire de Sarenne un mythe.

Christian Reverbel, toujours directeur du service des pistes de la SATA revient sur l’histoire de cette piste et nous parle avec passion et émotion de ce mythe devenu réalité.

« En 1976, se lancer dans cette aventure relevait plus de la folie, les aménagements de piste n’étaient pas forcément une priorité. Il fallait y croire et on y a tous cru. En 1978 la piste de Sarenne est officiellement ouverte. Les équipes nationale de ski viennent, s’y entrainent l’été, l’histoire est en marche. Là-haut, aucun moyen mécanique, tout se faisait à la main, puis peu à peu, le travail s’est mécanisé, l’exploitation de cette piste avait un réel intérêt économique. Christian Reverbel - Alpe d'HuezAujourd’hui, la piste est damée quasiment intégralement, 5 à 6 personnes œuvrent au quotidien. Longue de 16 km Sarenne se savoure, on y glisse de point de vue en belvédère et c’est à chaque fois magique. Véritable vitrine de la station, Sarenne crée l’évènement et le mythe s’enrichit. L’année dernière les skieurs ont pu découvrir Sarenne by night ; la piste se pare de son projecteur favori, la lune qui se lève à l’est au dessus des Aiguilles d’Arve et de la Meije pour illuminer ce joyau qui est le Vallon de Sarenne : le mythe devient alors encore plus grand. Le mythe se veut aussi solidaire. En association avec trois autres pistes du massif des Grandes Rousses, leurs descentes constituent la 4x2000. Toute personne qui aura descendu ces quatre pistes dans la journée et qui pourra le prouver se verra remettre pour 1€ un diplôme et cette somme sera reversée à association caritative ».

Plan piste Sarenne Alpe d'Huez

 

DianeigeLouis Guily, PDG Dianeige

La Reine, sa longue robe blanche, son univers.

Louis Guily, PDG Dianeige« Elle est d’ailleurs, de ces altitudes (> 3 000 mètres) où très peu de pistes de ski sont élues. De là, où sont les glaciers qui sculptent, imposent, habillent avec couleur le minéral et la paisibilité de la montagne.

Sarenne, la piste est là, tour à tour, ruban moulé sur le glacier, mouvements de danse dans les ressauts, rebonds dans les chaos, doux cheminement dans les gorges. Elle étire ses charmes de tout son long et de tout ses étages (1 800 mètres de dénivelée entre 3 320 mètres – 1 520 mètres) où l’on côtoie, durant cette longue promenade « pédagogique » : paysages, neige, glace, roc, végétaux, torrent).
Convoitée, courtisée, attendue, elle est dans les rêves d’enfants (petits et grands). Chacun l’imagine puis l’aborde et l’apprivoise à sa façon : balade au rythme des belvédères, ivresse de la dénivelée parcourue dans un ballet des gestes et d’enchaînements techniques. Elue reine des pistes mythiques, Sarenne doit son rang à la rencontre de son majestueux environnement et de passionnés de la montagne, du ski et du partage avec les invités (la clientèle). Dans l’histoire, Sarenne, avant d’être piste, c’est d’abord le glacier, sa conquête, sa desserte par le téléphérique du Pic Blanc au début des années 60. Aventure, exploit en majuscule avec le ski – bonheur en hiver et en été. En 1976, Georges Rajon, alors Président de la SATA, confie à Christian Reverbel une nouvelle aventure : la transformation de l’itinéraire en piste de ski aménagée, sécurisée, préparée pour le bien-être, les sensations de la clientèle de l’Alpe d’Huez toujours avide de nouveautés et de moments forts. La première dameuse à poser les chenilles sur Sarenne (1976/1977) est « téléportée » à « dos de téléphérique » (Cf. photo). Les pleins s’effectuent grâce au transport de jerrycans de carburant. L’épopée se poursuit : pas de filets de sécurisation mais des tranchées dans la neige, du damage de pistes « à pied » dans les pentes moyennes et fortes, la coupe des bosses à la pelle. C’est une équipe de 12 pisteurs qui se relaient alors dans ces tâches d’un autre temps... Les aménagements progressent et permettent pour la première fois, durant la saison 1983/1984, d’assurer la préparation et l’entretien par les dameuses sur tout le long de la piste de Sarenne.

La sécurisation des lieux est entreprise manuellement jusqu’en 1996.

Aujourd’hui, pour la prévention des risques, les moyens matériels sont conséquents : 22 exploseurs à gaz, 3 câbles transporteurs d’explosifs, 1 avalancheur. Chaque jour selon les situations nivo-météorologiques interviennent 1 à 2 chenillettes à treuil (aidées par 24 points d’ancrage – pour 600 / 800 heures de travail dans la saison), complétées par les travaux d’1 à 2 dameuses « standard ». Il faut bien cela ; en effet, la moquette est extra large : 40 hectares. Les équipes de la SATA se relaient et veillent à la mise en valeur de la piste de Sarenne, à la sérénité et au bonheur des skieurs ; aux côtés de Christian Reverbel, Jean-Marc Daultier, son adjoint, Patrick Col, responsable du service de damage, sans oublier André Roderon qui a participé ardemment à la création du produit « Sarenne ».

L’aventure de Sarenne continue. Chaque année, plusieurs travaux d’aménagements, d’épierrements, de reverdissement (dans les zones à pelouse) sont engagés par la SATA. Un programme d’investissements est à l’étude pour un confortement du manteau neigeux par de la neige de culture.

Sarenne, la reine, cultive sa beauté et son succès. Rien n’est trop beau pour offrir à la clientèle des garanties, des sensations... le passage du rêve à la réalité et un cocktail de savoureux moments....»

 

Photos : © DR, Kaliblue

 

HISTORIQUE DES PISTES MYTHIQUES

 

Twitter Facebook Google Plus Linkedin  

Du 20 au 22 novembre 2018

Congrès des maires et présidents d’intercommunalités,
Paris (France)

Mardi 20 Novembre 2018

Les Rencontres du tourisme culturel,
Lens (France)

Mardi 20 Novembre 2018

1res Assises nationales de l’œnotourisme,
Paris (France)

Du 22 au 24 novembre 2018

Assises de la sécurité en montagne,
Nice - Saint-Martin-de-Vésubie (France)