POMA

Sommaire du Montagne Leaders 265

Janvier / Février 2018.Commander Montagne Leaders janvier Février 2018 Enquête Investissements

Trouver Montagne Leaders en kiosque ou commander le dernier numéro en ligne.

LEADERS

  • Thierry Monin
  • Lionel Mellan

BRÊVES, ACTUS

  • Mountain Planet 2018, l’AGORA fait peau neuve
  • Koralp - Pas de limite à l'ambition
  • Le Mont Valezan s’aménage / Valmorel prolonge jusqu’en 2052
  • Maulin.ski et St-Sorlin-d’Arves, l’histoire se poursuit / Un candidat au rachat des Gentianes
  • GBC Montagne, un lancement au sommet
  • Le contrat Premium
  • Plan Montagne : de l’Acte I à l’Acte II
  • Rencontres Grand Ski : Séduire le nouveau touriste chinois
  • Poma et les Ficelles
  • Eleanor, un doux prénom aux lourdes conséquences
  • Le Cluster Montagne réunit ses adhérents
  • Le Mémo de l'Afmont
  • Pour un damage vertueux
  • Les Trophées du Cluster Montagne
  • L’invasion commence par vous
  • Cluster Montagne : le plan d’actions 2018
  • La montagne adopte la « Biom Attitude »
  • Un chauffeur pas comme les autres
  • ANENA, centre de formation agréé
  • Rencontres Climat Météo Montagne : un haut lieu d’échanges

DOSSIER

  • Enquête Investissements 2017

FOCUS

  • LES ARCS

INTERVIEW :

  • Interview : Jean-Marc Silva Directeur de France Montagnes

CHANTIERS :

  • Megève, Le Grand Massif, Val Gardena, Le Grand Bornand, Le Schnepfenried, Gerardmer, Les Arcs, Saint-Anthème, Prabouré, Les Arcs, L’Alpe d’Huez.

ENTREPRISES

  • IDM
  • SARRASOLA - A.I.M - MIAGE
  • Techfun
  • Axess
  • Imagina International
  • Cordel / Acro BTP / GTR
  • Prinoth / Sunkid

 

Montagne Leaders n° 265

Le magazine des professionnels de l'aménagement de la montagne

Capricieuse…

« Neige qui tombe en temps qu'il faut, c'est or qui tombe et son prix vaut. »
Ce proverbe rural, né comme beaucoup d’autres de l’observation empirique et du bon sens, oublie hélas la notion de quantité… Voilà trois hivers que l’économie des sports d’hiver la réclamait, en vain. Au final, cette saison laissera un souvenir marqué par l’abondance. L’or blanc est tombé très tôt et en quantité. C’est ensuite Eleanor qui a fait parler d’elle… Charismatique, imprévisible, oscillant entre les extrêmes - de l’enthousiasme à la mélancolie – les météorologues britanniques se sont-ils penchés sur l’éthymologie et les traits de caractère associés au prénom Eleanor avant d’en baptiser la tempête qui a touché l’Europe ? Toujours est-il que ces qualificatifs peuvent être déclinés à la neige elle-même. Tantôt symbole de l’hiver qui fait rêver tous les (grands) enfants, tantôt source de confusions routières d’envergure : la neige ne laisse personne indifférent ! Les précipitations de 2017-2018 auront le mérite d’alimenter les débats autour de la pertinence de certains sites dans l’économie des sports d’hiver.
Beaucoup d’opérateurs n’avaient pas attendu ce début de saison pour faire le choix de limiter l’aléa climatique en s’équipant dans la perspective d’une quatrième saison « blanche » de neige. Bien aidée par des politiques publiques incitatives, la neige de culture est cette année le poste phare de notre enquête Investissements. Record à la clé : les domaines français ont consacré plus de 77 millions d’euros à ce secteur en 2017 ! Face à ces caprices insoupçonnés de la météorologie, la communication autour de cet or blanc se doit d’être maitrisée, que ce soit au sein des médias ou des réseaux sociaux. C’est le sens de la campagne « L’invasion commence par vous » initiée par DSF, l’ANMSM et le SNMSF ; en disposant d’outils de communication adaptés, tous les professionnels et les élus de stations sont en capacité de devenir des ambassadeurs de Skizzz, qui attaque 2018 par une thématique primordiale : la neige ! L'équipe de Montagne Leaders


Enquête Investissements 2017

Enquête Investissements 2017

 
Investir c’est dépasser le présent. Investir, c’est croire en l’avenir.
Tel est le montagnard : il ne baisse pas les bras, il se retrousse les manches. Fidèles à notre tempérament et à nos valeurs nous prouvons une fois de plus notre capacité d’adaptation. Confrontés à plusieurs saisons difficiles, nous avons continué d’investir car nous croyons en notre produit. Et nous avons adapté la nature de nos investissements aux changements qui sont en cours.
Je me félicite de la résistance et de la progression de l’investissement ces dernières années, malgré un contexte adverse. C’est aussi l’effet des mesures prises par le gouvernement (CICE et sur-amortissement Macron) et par les collectivités locales (je pense en particulier à l’aide des régions alpines). Le tourisme mérite ces attentions car il contribue à la balance du commerce extérieur et crée des emplois non délocalisables.
Si la neige de culture connaît une place plus grande dans nos priorités d’investissement c’est non seulement qu’elle sécurise l’emploi et l’activité de tous les acteurs de la station, mais aussi que nous avons un retard à combler dans ce domaine puisque notre taux d’équipement est largement inférieur à celui de nos voisins et concurrents (35% en France, contre 49% en Suisse, 60% en Andorre, 70% en Autriche).
Comme notre capacité d’investissement n’est pas illimitée, on peut regretter que cet effort se fasse pour partie au détriment des autres postes, notamment les remontées mécaniques. Cela étant elles continuent d’occuper environ la moitié de nos investissements.
Avec nos partenaires Montagne Leaders et Atout France nous avons aussi voulu faire apparaître cette année une nouvelle catégorie d’investissements immatériels car nos stations prennent le virage digital.
Je regrette que la Cour des Comptes dans son récent rapport ait jugé avec sévérité les stations des Alpes du Nord. Elle relève pourtant avec acuité les enjeux de l’immobilier de loisir et notre vulnérabilité à l’aléa d’enneigement. Elle appelle même à un nouveau modèle de développement, mais sans avoir apparemment compris le fondement de l’attractivité de nos stations, ni les spécificités de l’exploitation des domaines skiables que le droit français « enferme dans un régime de droit public ». Il est surprenant de voir un organe comme la Cour des Comptes prôner une reconversion des sites tout en soulignant le déséquilibre financier des activités de diversification, ou présenter les exploitants dans une situation qui serait à la fois avantageuse et très vulnérable.
Quand je considère ensemble l’emploi que nous portons et notre contribution majeure au fonctionnement des services en station, je me dis qu’il n’est pas surprenant que plus de la moitié des dépenses de nos domaines skiables soient des dépenses de développement durable comme nous l’avons montré en appliquant l’indice BIOM à nos entreprises.
Pour finir, je rappelle que notre capacité à investir dépend aussi - on ne le dit pas assez - de notre niveau de recettes. D’où l’importance du renouvellement de notre clientèle, du calendrier scolaire qui sera prolongé en 2018 et revu en 2019, et de l’immobilier de loisir. Pierre Lestas,
Président de Domaines Skiables de France

POMA : Une inauguration exceptionnelle

POMA : Une inauguration exceptionnelle

 
Le 19 janvier, Poma inaugurait officiellement son nouveau site industriel savoyard. Un événement marqué par la présence d’une délégation ministérielle emmenée par Edouard Philippe, venu présenter les conclusions du Conseil interministériel du tourisme.

Interview : Jean-Marc Silva Directeur de France Montagnes

Interview : Jean-Marc Silva Directeur de France Montagnes

 
C’est depuis son bureau, situé à Francin, au cœur de la Savoie et du parc d’activités Alpespace, que Jean-Marc Silva nous a reçu. L’occasion de balayer l’actualité de France Montagnes, de se projeter vers l’avenir, et de parler montagne. D’ailleurs, le directeur de France Montagnes en connaît les différents prismes, les multiples facettes : l’aménagement, lui qui a collaboré au sein de l’entreprise Poma  ; l’exploitation, lui qui était à la tête de la station des 7 Laux, la promotion, lui qui a dirigé l’Office de Tourisme des Arcs et créé la Centrale de Réservation des Arcs en 1993. Puis, dix ans après, il rejoint le projet de création du site Arc 1950 porté par Intrawest. Egalement tour opérateur dans une compagnie maritime et agent de voyage à Saint Malo et passé par le monde industriel dans sa jeunesse, Jean-Marc Silva s’est forgé, au fil des années, une solide expérience ainsi qu’une vision complète des problématiques et enjeux du monde de la montagne. S’il a fait une partie de sa carrière aux Arcs, il continue d’ailleurs à y vivre. La raison ? En «  vivant les pieds dans la pente  », il se sent légitime à contribuer à porter la voix de la montagne française. Mais, s’il habite en montagne, c’est surtout la montagne qui semble l’habiter… Rencontre avec Jean-Marc Silva, directeur de France Montagnes.?


 

<< Sommaire de Montagne Leaders 264

Du 06 au 07 septembre 2018

Les Entretiens internationaux du tourisme du futur « Du développement durable au développement éthique et responsable dans le tourisme en 2030-2050 »,
Château de Vixouze (France)

Du 10 au 11 septembre 2018

Sport Achat Summer,
Lyon (France)

Du 10 au 11 septembre 2018

Bikexpo,
Lyon (France)

Du 13 au 15 septembre 2018

Open Interstations,
Mallemort (France)