Flocon Vert : trois nouvelles destinations labellisées

Vendredi 26 novembre dernier, à l’occasion du festival « Les Montagnes se rencontrent » à Chambéry, l’association Mountain Riders a remis son label Flocon Vert à trois nouvelles destinations : Le Grand Bornand, Val Cenis et Les Angles.

Le club des stations labellisées Flocon Vert est donc passé à 12 membres en l’espace d’une journée. Les trois nouveaux lauréats ont été récompensés pour leur démarche et leurs engagements en faveur de la protection et de la préservation de l’environnement. Ils rejoignent les Rousses, Valberg, Chamrousse, Megève, Châtel, Vallée de Chamonix Mont-Blanc, la Pierre Saint-Martin, Les Arcs-Bourg-Saint-Maurice et Morzine-Avoriaz, dernière station labellisée. Engagées dans une logique de développement durable, ces destinations ont enclenché le processus de labellisation depuis près d’un an, et seulement huit mois pour Les Angles.

Une validation des engagements

Après un rappel du cadre d’application du label et ses critères par Claire Tollis, la nouvelle chef de projet du label, et Camille Rey-Gorrez, la directrice de l’association, les destinations ont pu expliquer les raisons qui les ont conduits à engager la démarche Flocon Vert. Outre la validation d’engagements concrets de la part de tout l’écosystème de ces stations, cela vient également accompagner les attentes des clients, de plus en plus attentifs aux valeurs portées par leur lieu de villégiature. D’autant plus dans un cadre préservé comme l’est celui de la montagne.

Ils ont dit : 

- Michel Poudade, maire des Angles : « Dans un premier temps, cela nous a permis de réunir tout le monde et de se dire qu’il serait intéressant de mettre nos compétences en commun pour quelque chose qui est naturel chez nous, puisque la montagne est notre environnement. Nous y vivons, nous l’aimons et nous voulons la préserver. Je suis persuadé que nos clients et nos touristes ne veulent plus repartir tels qu’ils sont arrivés, mais avec un vécu particulier. L’environnement au sens large fait partie des préoccupations et il est donc primordial de les sensibiliser au nôtre et montrer que l’on entretient la montagne de façon vertueuse. »

- André Perrillat-Amédé, maire du Grand Bornand : « Nous sommes un territoire d’innovation. Chez nous, ce que nous voulons, c’est bien vivre, bien travailler et bien séjourner. Ce n’est pas qu’un station, mais un lieu de vie. Nous souhaitons que ce que nous réalisons soit transposable pour assurer l’avenir. »  

- Jacques Arnoux, maire de Val Cenis : « Nous faisons du développement durable depuis de nombreuses années sans trop y faire référence. Que ce soit à travers notre observatoire environnemental depuis 2014 sur la SEM, le travail important réalisé avec le Parc national de la Vanoise sur le projet Birdski, ou la coordination et la dynamisation des acteurs sur ces sujets là. »