Le ski reprend ses droits en hiver

Ce week-end, trois stations ont rouvert leurs pistes en avant-première : Val Thorens, Montgenèvre et Porté-Puymorens. Un événement presque hors du commun depuis que les remontées mécaniques furent contraintes à l’arrêt le 15 mars 2020. Bienvenue dans l’hiver 2021-2022 !

Quand l’ordinaire devient extraordinaire. Enfin, les skieurs ont retrouvé les pistes à Val Thorens, Montgenèvre et Porté-Puymorens, dans une effervescence et une excitation bien légitimes. Car qui aurait pu imaginer le 15 mars 2020, devoir attendre dix-huit mois avant de voir les stations de ski rouvrir aux clients ? Hormis les glaciers des Deux Alpes, de Tignes et de Val d’Isère, les remontées mécaniques françaises poireautaient depuis de trop longs mois dans l’attente du retour de ces derniers. Tout l’écosystème était en émoi, déboussolé par une crise sanitaire sans précédent. Cette fois-ci, l’attente semble bel et bien terminée. D’autant plus que le protocole sanitaire (voir encadré) travaillé avec les autorités a été validé par le gouvernement en fin de semaine dernière :  « Les 250 domaines skiables français ont désormais une feuille de route claire pour ouvrir et accueillir les passionnés de ski et les vacanciers qui attendent avec impatience de goûter à nouveau aux joies de toutes les glisses sur neige », explique Domaines skiables de France dans un communiqué.

Trois premiers de cordée

Masque sur les yeux, et sur la bouche dans les files d’attente et sur les remontées mécaniques, ils étaient des milliers samedi et dimanche à revenir goûter aux joies de la glisse. Pour le plus grand bonheur des professionnels qui œuvraient depuis de longues semaines pour préparer leur domaine skiable. « Nous étions vraiment prêts, mais cela faisait un moment ! lâche Jérôme Grellet, directeur général de la SETAM, l’opérateur de Val Thorens. Nous avons réalisé notre record absolu pour un week-end d’ouverture avec 17 448 journées-skieurs (une fois, la station avait dépassé les 15 000 JS, N.D.L.R). Tout s’est bien déroulé, la météo a été au rendez-vous comme le sourire sur le visage de nos skieurs et de nos salariés. »

Dans les Hautes-Alpes, à Montgenèvre, si la foule a été moins nombreuse qu’en Savoie, le constat est identique. « Cela fait du bien d’ouvrir. Nous avons eu un retour d’Est en début de semaine qui a apporté une bonne quantité de neige. Nous avons pu ouvrir six remontées et proposer la totalité du dénivelé de la station », explique Federico Cerutti, chargé de mission marketing et commercial. Enfin dans le massif des Pyrénées, Porté-Puymorens avait décidé d’accueillir les skieurs sur une piste débutant de 300 mètres. Une ouverture symbolique qui a tout de même attiré plus de 250 personnes. Si Val Thorens est ouvert en continu jusqu’au mois de mai, les clients de domaines skiables devront patienter jusqu’au week-end prochain avant de ressortir les planches et profiter des descentes enneigées. Une vie ordinaire en somme.

Le protocole sanitaire appliqué aux remontées mécaniques pour la saison 2021-2022 : 
- Le masque chirurgical ou le masque en tissu sera obligatoire dans les files d’attente des remontées mécaniques, dès l’âge de 11 ans. Les tours de cou homologués pourront être utilisés en remplacement du masque. Il ne sera pas nécessaire de le conserver pour la pratique du ski. À noter que seuls les téléskis et tapis roulant pourront éventuellement être exonérés du port du masque lorsqu’ils sont empruntés par un seul usager à la fois ;
- Le pass sanitaire deviendra obligatoire, dès 12 ans, pour accéder aux remontées mécaniques si le taux d’incidence national dépasse 200 cas pour 100 000 habitants ;
- Les skieurs devront respecter dans les files d’accès, une distance entre les personnes ou groupes de personnes voyageant ensemble ;
- L’application des gestes barrière s’impose sur l’ensemble du domaine skiable. Les exploitants de remontées mécaniques mettront du gel hydroalcoolique à disposition aux endroits pertinents.