La station des Deux Alpes lance la saison du ski d'été

Après la saison express de La Clusaz la semaine dernière, la station des Deux Alpes ouvre son domaine d’altitude ce samedi 29 mai, sept mois après sa fermeture en octobre. Les conditions sont excellentes et les équipes de la SATA ont travaillé d’arrache-pied pour que tout soit prêt le jour J.

Le soleil brille, le panorama sur les Alpes à 3600 mètres d’altitude est sublime. Sur le terrain, les équipes techniques du domaine skiable sont à pied d’œuvre pour accueillir les équipes de France, les clubs, les comités, et bien évidemment les clients sevrés de ski durant tout l’hiver. L’été, les pistes du glacier des Deux Alpes peuvent recevoir jusqu’à 5000 skieurs par jour, bien que la moyenne sur la saison tourne autour des 2000 skieurs. Jeudi 27 mai, à deux jours du coup d’envoi de la saison, les yeux de Fabrice Boutet, directeur général de SATA Group, pétillent à l’idée d’enfin rouvrir le domaine skiable. « C’est un partage entre excitation et concentration. Enfin nous voyons tourner nos remontées mécaniques, nos équipes revenir au travail avec le sourire, avec l’envie de bien faire. Pour la SATA, c’est notre première ouverture officielle, notre première véritable saison, et la réussite doit être au rendez-vous. C’est un vrai défi. » Un enthousiasme partagé par les clients puisque la tendance de réservation dans la station de l’Oisans est actuellement très prometteuse. Le taux de remplissage des logements commercialisés est annoncé à 32,3 % cet été soit une hausse de 15 % par rapport à l’année dernière à la même date.

Un glacier en bon état, fruit d’un travail à l’année

Les skieurs seront donc au rendez-vous de l’ouverture ce samedi 29 mai. Ils pourront dévaler les pistes du sommet du glacier à 3600 m et descendre jusqu’à l’intermédiaire du Jandri Express à 2600 m, soit 600 mètres de dénivelé supplémentaire par rapport à l’été dernier. « Il est tombé 1,5 m de neige au mois de mai contre un mètre habituellement. L’avantage c’est que cela a caché la couche de sable tombée en janvier qui se trouve à deux mètres de la surface aujourd’hui », détaille Arnaud Guerrand, responsable opérationnel Neige des Deux Alpes. Le glacier affiche un visage quasi-hivernal avec d’excellentes conditions. Le fruit d’un travail d’entretien et de préservation à l’année. « Sur le glacier, il y a trois mètres de neige damée compactée, ce qui représente en gros 12 mètres de neige naturelle. C’est grâce à l’action du damage tout au long de l’année. Nous ne nous sommes pas arrêtés de travailler, nous avons continué à préparer le glacier parce que c’est extrêmement important pour sa préservation. Avec l’ensemble des pièges à neige (sillons de neige qui bloquent l’action du vent pour créer des congères qui sont ensuite compactées, barrières à neige) que nous mettons en place tout le long de l’hiver, nous avons pu accumuler un maximum de neige pour que d’ici le 29 mai, nous puissions proposer un produit qui fasse rêver les clients. Il y 120 hectares pour se régaler », poursuit Arnaud Guerrand.

Durant l’hiver, avant l’ouverture, et pendant la saison d’été, les équipes de damage veillent à la préservation du manteau neigeux du glacier. @ Léo Guilbert – Montagne Leaders

Une période d’exploitation météo dépendante

Si la date d’ouverture du domaine d’altitude est bien connue, le jour de fermeture est quant à lui assez flou. En effet, il dépendra de l’évolution de la fonte du manteau neigeux. Avec des conditions normales, à savoir des températures diurnes correctes et de bons regels la nuit, la fonte normale est de l’ordre de trois centimètres par jour, ce qui permettrait d’aller jusqu’à la fin août. Mais rien n’est acquis. « Il faut toujours rester humble vis-à-vis de la nature et s’adapter. Le glacier est en très bon état, mais je ne peux pas dire comment seront les mois de juin, juillet et août concernant la fonte. Si nous avons un été caniculaire sans regel, il est certain qu’avec trois mètres de neige cumulés, aller jusqu’à fin août sera très certainement compliqué. Il faudra également veiller à damer tous jours pour concentrer le sable et ainsi diminuer son rayonnement au moment où il apparaîtra, et donc limiter son impact sur la fonte de la neige», explique le monsieur neige des Deux Alpes.

Mais avant de songer à la fin, place au plaisir de glisser sur des pistes après avoir emprunté des remontées mécaniques. Le ski d’été n’a jamais été aussi attendu !

Damage estival, mode d'emploi

Antoine Guerrand : « L’été, le travail de la neige n’a strictement rien à voir avec l’hiver parce que nous sommes sur une phase défensive avec un matériau qui fond. Il faut damer au bon moment. Nous avons un temps très court pour le faire. Il ne faut pas damer quand il fait très chaud, mais il ne faut pas non plus damer la nuit parce que si on dame une fois que l’eau a regelé, cela va créer des paillettes de glace et il n’y aura plus de cohésion de la neige. Par conséquent, la skiablité ne sera pas terrible, et la fonte de la neige sera accélérée. En résumé, nous damons de 18h à 1h du matin. »

Le chiffre : 13 
Durant la saison d'été, un pool de treize personnes, par équipes de neuf chaque jour, s'occupe du damage et de l'entretien de la neige sur le glacier des Deux Alpes.