Regarder vers l’avant

Malgré une période tourmentée, le Cluster Montagne a dévoilé la troisième édition de son Cahier de tendances Montagne[s] au Phare de Chambéry ce 9 décembre.

Après la présentation de la feuille de route du cluster, « En piste pour 2022 », le lancement du Cahier de tendances Montagne[s] troisième du nom constituait l’autre temps fort de la demi-journée. Imaginé par le Cluster avant la pandémie, et toujours en partenariat avec le Crédit Agricole des Savoie (CADS), ce recueil d’idées se veut inspirant pour toute une économie qui vient d’essuyer des mois difficiles et qui n’hésite pas à lorgner les bonnes idées, même éloignées.

Ce parti pris concentre les compétences, visions et savoir-faire de l’écosystème de la montagne touristique, abondés par des points de vue externes pour sortir des sentiers battus. Le résultat comprend donc « des éclairages extérieurs et des idées disruptives, qui pourront en faire bondir certains dans le milieu de la montagne traditionnelle », reconnaît, avec le sourire, Patrick Grand’Eury, le président du Cluster Montagne. Directeur du pôle Tourisme du CADS, Cyril Gouttenoire souscrit en allant au-delà du rôle d’établissement bancaire en incitant à s’interroger sur « le futur désirable de nos stations, de nos montagnes ». Le Cahier des tendances est selon lui « un outil qui doit permettre d’adapter nos politiques d’action, commerciale et d’engagement pour aller dans le sens de trois futurs désirables : un tourisme décarboné, un tourisme juste et accessible, et un tourisme équilibré dans l’espace et dans le temps. »

Cinq tendances fortes

Cinq tendances composent ce tome trois : l’évolution sociale des comportements et des modes de consommation, les nouvelles perceptions client du tourisme en montagne, l’influence potentielle des nouvelles technologies, la réflexion autour de business models différents et plus durables, et l’inévitable défi environnemental. L’après-midi s’est conclue par deux tables rondes qui ont osé bousculer certaines idées reçues. À retenir parmi les témoignages des invités : Nico Didry, maître de conférences à l’Université Grenoble Alpes – sur la notion d’émotion collective en montagne – Jean-Marc Farini, directeur du développement CDA Management – sur l’évolution de la méthode d’apprentissage du ski, et la possibilité de changer son matériel en cours de séjour – et le retour d’expérience d’Antoine Gailly, dirigeant associé de Koralp quant à la priorité donnée à l’expérience client par les destinations ski de la zone Asie et Océanie.