Vacances de février : des chiffres supérieurs aux prévisions

Avec un taux d’occupation moyen de 32,8 % au niveau national, les massifs français connaissent une affluence plus importante que prévue.

Stations de montagne, offices du tourisme, France Montagnes… Tous les organismes et les socioprofessionnels de la montagne ont martelé les atouts de la destination, malgré la fermeture des remontées mécaniques. Si la situation a mis un sérieux coup de frein aux réservations, la montagne continue d’attirer, d’autant plus avec ce contexte Covid-19 où les Français ressentent un besoin immense de grands espaces, d’activités en plein air et de ressourcement.

Pour les vacances de février, il s’avère que les chiffres des réservations sont finalement légèrement meilleurs que ce que pouvait laisser présager les premières estimations. Selon l’ANMSM, le taux d’occupation moyen national moyen des lits touristiques, tous massifs confondus, est de 32,8 % pour les quatre semaines de vacances, en baisse de 43,5 % par rapport à l’an passé. Avec de fortes disparités entre la moyenne montagne et les stations villages qui grimpent jusqu’à plus de 75 % d’occupation, et les stations d’altitude qui plafonnent parfois à 15 %.