Sofatrans - Profession : architectes de transport

Résumer leur activité a celle de transporteur reviendrait à oublier les conditions d’exercice de leur fonction dès que la pente s’élève.

L’histoire de Sofatrans est, à l’origine, intimement liée à la famille Fay-Chatelard. En 1978, les trois frères, Jean-Yves et Pierre, rapidement rejoints par Jacques, reprennent l’entreprise paternelle de transport. Rien ne lie alors cette passion familiale à l’écosystème des domaines skiables : l’essentiel de l’activité est lié au transport de matériaux de la Maurienne (gypses, graviers…). Déjà présent sur certains chantiers grâce à un porteur 4×4, le trio réalise quelques premières affaires avec les constructeurs historiques de remontées mécaniques au début des années 80. Cette diversification d’activités leur plaît, la demande s’accroît au sein du petit monde des remontées mécaniques : les frères Fay-Chatelard agrandissent régulièrement le parc de leurs véhicules 4×4, pour répondre à ces besoins, mais aussi à ceux, plus ponctuels, des entreprises de montage ou des stations en direct. « Les dimensions des éléments de remontée mécanique étaient moindres, bien loin de ceux qui constituent les gros-porteurs d’aujourd’hui, se souvient Jacques Fay-Chatelard, directeur général. Entre-temps, le matériel de notre parc de transport a lui aussi évolué, avec des semis directionnelles ou une semi-motrice mise au point en interne. »

L’arrivée d’un nouvel actionnaire au capital en 1990 n’a été qu’une étape dans cette croissance, qui s’affranchit des années sans neige grâce à un panel de clients varié : céréales, BTP, matériaux, enrobés… En 2015, l’entreprise compte trente camions qui lui permettent de réaliser un chiffre d’affaires de cinq millions d’euros, notamment grâce à un savoir-faire reconnu dans le milieu de la montagne.

Une conduite particulière…

En montagne, l’activité n’est pas sans risque, ni sans pression ; la conduite est dépendante de l’enneigement du terrain, en pente, et des conditions météorologiques. C’est aussi ce qui rend ce métier intéressant et gratifiant. Chaque transport est un challenge en soi, et il s’agit de recruter les bonnes personnes pour ces opérations délicates. Chacune nécessite une reconnaissance préalable, un échange avec les clients pour trouver le bon compromis sur la voie d’acheminement. Il est parfois difficile de leur faire entendre qu’un itinéraire est préférable à un autre. Mais si certaines décisions peuvent parfois surprendre, elles reposent sur un bilan qui ne déplore aucun accident humain ou matériel.

… à bord de véhicules spécifiques

C’est l’autre élément prépondérant d’un transport réussi : aussi habiles soient-ils, les chauffeurs de Sofatrans peuvent compter sur un parc de matériel unique. Au-delà du renouvellement des véhicules, c’est leur préparation technique qui permet à l’entreprise de toujours disposer du bon matériel, comme l’évoque Kevin Bizel : « l’aspect technique est primordial, c’est ce qui a fait notre force. Même lorsque nous achetons un tracteur neuf, nous l’amenons chez un chaudronnier pour des adaptations spécifiques, propres à notre expérience, qui peuvent prendre deux à trois semaines. Nous sommes toujours dans cette réflexion d’améliorer le matériel et les techniques pour plus de sécurité ». Sur le plan technique, la diversité des activités de Sofatrans a profité au secteur montagne.

Si le parc de tracteurs est régulièrement rajeuni, notamment pour des objectifs liés à l’environnement, celui des semi-remorques compte des éléments anciens, et parfois uniques, comme cette semi-motrice de 1973 : « nous avons encore des semis anciennes ”barré rouge” qui nous permettent de procéder à des adaptations, chose impossible avec des véhicules neufs ». Des engins rares qui méritent des opérations de rénovation coûteuses, mais inestimables pour l’activité de l’entreprise.

Passionné, Kevin Bizel préfère, pour conclure, revenir sur l’importance des rapports humains : « nous avons des super chauffeurs, tous professionnels. Mettre un camion sur l’autoroute, nous savons faire. Mais ce que nous aimons avant tout, c’est relever les défis en convoi exceptionnel, dans le BTP, et évidemment en montagne ».