Chamrousse : les retenues des possibles

Qui dit saison estivale dit diversification. Cette année, Chamrousse a innové en proposant différentes activités autour de ses trois retenues collinaires.

S’il est bien un point appréciable lors des fortes chaleurs estivales, y compris en montagne, c’est la présence de l’eau sur un lieu de villégiature. Sans proposer de baignade, car trop complexe à mettre en place, Chamrousse permet à ses visiteurs différentes activités autour des trois retenues collinaires de son domaine depuis début juillet. Il s’agit là du premier volet d’aménagements programmés pour accélérer une stratégie en place depuis cinq ans et vouée à offrir une polyvalence des outils à la fois dans les usages et dans la saisonnalité. « Nous souhaitons thématiser les retenues collinaires afin de créer de l’attractivité sur la partie estivale qui ne représente que 2 % du chiffre d’affaires de la station », explique Marius Dompnier, directeur adjoint de l’office du tourisme de la destination olympique.

Wakeboard à 1 650 mètres

La zone aménagée la plus originale se situe à Chamrousse 1 650, sur la retenue dite de la Grenouillère. Le prestataire Chamrousse Oxygène a installé un câble de wakeboard avec double poulie en aller-retour. La clientèle plutôt jeune et en recherche de sensation peut également trouver une tyrolienne au-dessus du lac et un bowl pour sports à roulettes. Un waterjump devrait voir le jour en 2022.

La retenue des Vallons, plus en altitude propose, elle, une partie bivouac et pêche, alors que celle de Roche est plutôt orientée sur la détente et la contemplation (bain de soleil, pique-nique) tout en permettant de découvrir la plongée ou le paddle. Une zone sensorielle dans l’eau, une via ferrata pour les enfants et une zone cannoying avec saut font aussi partie des aménagements. Les investissements, environ 150 000 euros, sont engagés afin d’accompagner la hausse de la fréquentation (+30 % par rapport à 2020) et mieux répartir les visiteurs sur plusieurs zones pour éviter la surfréquentation.