Philippe Matheron : « Ce plan vient proposer des moyens exceptionnels »

Commissaire du massif des Alpes depuis trois ans, Philippe Matheron assiste le préfet coordinateur du massif, Christophe Mirmand, préfet de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans la mise en œuvre de la politique de massif. Au sein de l’Agence Nationale de la Cohésion des territoires (ANCT), il possède un rôle important d’animation et de conseil aux porteurs de projets et aux organismes structurant le massif, comme c’est le cas pour la déclinaison du plan « Avenir Montagnes » dans les territoires alpins.

Comment s’applique le plan « Avenir Montagnes » dans le Massif des Alpes ?

Le plan a fixé des objectifs nationaux, un partenariat public inédit, des outils d’intervention, une enveloppe financière, mais il est décliné dans chacun des massifs en fonction des enjeux, des besoins et des dispositifs déjà en place. Au sein d’un massif aussi il y a une diversité de territoires et de contextes qui appelle des réponses adaptées.

Pour les Alpes, grâce à la qualité des échanges entre les services de l’État, des collectivités territoriales, et des acteurs de l’ingénierie, de l’aménagement et du tourisme, les diagnostics sont globalement établis, les stratégies locales comme celles par « destination » régulièrement actualisées et le recensement des projets réactif.

Le plan vient donc proposer des moyens exceptionnels à des territoires qui ont engagé des démarches et entendent s’en emparer, en complément des outils déjà en action à l’échelle régionale ou départementale. Nous avons une contractualisation alpine (la « convention interrégionale du massif alpin », ou CPIER Alpes) entre l’État, les deux Régions et associant les neuf Départements alpins qui est le socle du partenariat pour agir à cette échelle, sur laquelle la déclinaison du plan national s’appuie.

Ainsi le comité de programmation de cette convention sera le comité qui sélectionnera les projets prêts et pertinents au titre du plan, repéré à l’échelle départementale grâce au travail de contact des préfectures des départements alpins et des services des Régions. Il sera coprésidé par Christophe Mirmand, le préfet coordonnateur de massif, Chantal Eymeoud, vice-présidente Montagne et Europe de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et Fabrice Pannekoucke, président de la commission montagne de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

… Toute l’interview à lire dans Montagne Leaders n°286