POMA
11/10/2017

Mercredi 11 Octobre 2017


Golf Interstations 2017, retour en image


17 ans et pas une ride ! Le temps qui passe ne semble pas avoir d’emprise sur l’Interstations, retour en images sur l’événement qui s’est déroulé du 22 au 23 septembre.

17 ans et pas une ride !

13/09/2017
Chamonix, une nouvelle vision des flux en station

Mercredi 13 Septembre 2017


Chamonix, une nouvelle vision des flux en station


Aujourd’hui, peu nombreux sont les opérateurs de domaines skiables à ne pas connaître une stagnation voire une baisse de leur fréquentation touristique hivernale.

Aujourd’hui, peu nombreux sont les opérateurs de domaines skiables à ne pas connaître une stagnat

01/09/2017
Benoît ROBERT, Directeur du Cluster Montagne
04/07/2017
Alexis Dussillol, Directeur Montagne de Airbnb.

Mardi 4 Juillet 2017


INTERVIEW : Alexis Dussillol, Directeur Montagne de Airbnb.


L'ère bnb ?

L'ère bnb ?

19/05/2017

Vendredi 19 Mai 2017


Rencontres Climat Météo Montagne


Alors que les rencontres Climat Météo Montagne ont fait leur retour sur le devant de la scène et s’enrichissent d’un volet dédié au climat, Christian Reverbel a accepté de revenir pour nous sur les origines de cet événement, son actualité et son a

Alors que les rencontres Climat Météo Montagne ont fait leur retour sur le devant de la scène et

Montagne Leaders n° 263

Le magazine des professionnels de l'aménagement de la montagne

Magazine Montagne Leaders 263 Septembre / Octobre 2017
In vino veritas ?
"Le millésime 2017 du congrès de Domaines Skiables de France emmène la profession en Côte d’Or, à la découverte de celle que l’on considère comme la capitale des vins de Bourgogne.
Pommard, Meursault, Volnay, Aloxe-Corton, Monthelie – pour n’évoquer que quelques-unes des nombreuses appellations locales (à consommer avec modération) – les amateurs apprécieront ! Mais les autres ? Ils trouveront avec Beaune un exemple de valorisation touristique du patrimoine, évidemment lié à son histoire viticole. A commencer par les incontournables Hospices de Beaune : leurs toitures aux losanges de tuiles vernissées sont devenues un symbole, tandis qu’une rencontre cinématographique avec Gérard Oury en 1966 contribue encore aujourd’hui à leur image. Et cinq siècles après leur création (1443), le troisième dimanche de novembre est un rendez-vous inscrit sur les agendas de tous les amateurs de vin dans le monde !
Et la ville a su valoriser d’autres de ses héritages, dont les savoirs associés à son histoire viticole ; c’est ainsi qu’est née la “Viti” (l’Ecole pratique d’Agriculture et de Viticulture, devenue ensuite le Lycée viticole de Beaune) d’abord pour répondre aux besoins urgents et concrets de l’économie viticole puis pour préparer l’avenir en formant sa jeunesse !
Enfin, congrès de DSF oblige, voici la cuvée 2017 du Top 100. Les résultats positifs de cette enquête consacrée à la saison écoulée ne doivent pas faire oublier que c’est bien l’expérience des stations françaises qui leur a permis d’enchaîner une troisième saison « tourmentée » en maintenant un niveau d’activité économique.
Certainement la plus belle des réponses aux « montagno-sceptiques », à moins qu’ils ne soient simplement « statio-sceptiques  », qui émettent des doutes quant aux retombées économiques positives générées par les stations de sports d’hiver sur leur territoire.


ENQUÊTE TOP 100

ENQUÊTE TOP 100

 
« L’alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour, ses yeux ont regardé. » : la citation est de Gaston Rébuffat et je la fais mienne aujourd’hui. Je porte les yeux là où nous devons collectivement nous rendre, là où les acteurs auront solidairement pris la mesure de nos défis et s’attaqueront aux racines plutôt qu’aux symptômes.
L’immobilier tout d’abord. Chaque année, nous perdons 3% de lits chauds, soit environ 6 000 lits. A raison de 12m2 par lit et de 4 000€/m2, il faudrait approximativement 300 millions d’euros par an juste pour maintenir notre parc de lits chauds. Ce rapide calcul doit nous pousser, à côté des incitations à la rénovation ou location, des services aux propriétaires et des solutions de gestion locales qui, toutes, s’adressent aux lits diffus, à rechercher des solutions innovantes pour que les lits neufs qui restent à construire dans nos stations le soient dans un modèle garantissant durablement la destination marchande des lits. Je porte les yeux là où des produits commerciaux seront activement déployés conjointement par les écoles de ski, les domaines skiables et les magasins de sport, en direction des différents segments de non-skieurs pour conquérir de nouvelles clientèles.
Je porte les yeux vers Paris qui aura entendu l’appel du terrain et lèvera les freins administratifs, vers le gouvernement qui se dotera d’un plan ambitieux pour le tourisme, vers le Parlement qui prendra conscience que les petites UTN ne peuvent être systématiquement planifiées à l’avance, et vers l’Administration qui assouplira enfin les dispositifs rigides qu’elle a imposés, tel le SGS, et qui reviendra sur les directives européennes qu’elle a surtransposées, comme celle sur les études d’impact.
Je porte les yeux, vers les délégants et délégataires qui se pencheront sur le droit corseté des Délégations de Service Public et soumettront ensemble aux parlementaires les modifications qui mettront un terme aux multiples inadaptations de ce cadre pour une activité telle que la nôtre. Les cas de La Grave, de Manigod, du Sauze doivent nous interpeller. Notre responsabilité est collective. Si nous n’agissons pas aujourd’hui, demain nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.
Je suis optimiste car je vois des lignes bouger dans le bon sens  : des départements et de plus en plus de Régions joignent leurs efforts pour renforcer la compétitivité des stations. Désormais, c’est au plus près de nous que le fonctionnement de notre économie est le plus mal connu et qu’il faut redoubler de pédagogie pour que notre modèle produise pleinement les fruits attendus : emploi, activité, retombées fiscales et dynamisme du territoire. Dans le contexte d’une fréquentation qui ne croît pas sur les 10 dernières années, on ne peut plus attendre des domaines skiables qu’ils s’impliquent dans la neige de culture, l’immobilier ou le recrutement de nouvelles clientèles tout en continuant de contribuer plus que les autres au fonctionnement de la station au travers de la taxe loi montagne, des redevances, et des autres contributions (navettes, offices de tourisme, clubs des sports…). Tout ce qui participe au rayonnement de la station doit être équitablement réparti entre les acteurs.
Je vois aussi des encouragements dans la volonté des Français de déverrouiller leur économie, volonté qui a porté à la présidence de la République un président volontariste dans bien des domaines : droit du travail, fiscalité des entreprises, et naturellement la mère des réformes, la réduction du poids de la dette. Mon optimisme, je le tire enfin des relations de confiance qui nous lient Charles-Ange Ginesy, Gilles Chabert, et moi. Car la victoire sera collective, ou elle ne sera pas.
Pierre LESTAS, Président de DSF

INTERVIEW de Henri Giscard d’Estaing, Président du Club Med.

Interview de Henri Giscard d’Estaing, Président du Club Med.

 
Samoëns cet hiver, les Arcs en 2018, et des tractations dans d’autres massifs, l’actualité du Club Med est soutenue dans les Alpes françaises. Et bien plus loin, particulièrement en Chine où la marque au Trident nourrit de belles ambitions. Actualités évoquées par le président du Club Med, Henri Giscard d’Estaing.

Châtel : Entre Léman et Mont-Blanc

Châtel : Entre Léman et Mont-Blanc

 
La gouvernance de Châtel
Interview de Bernard Hugon, Directeur SAEM Sports et Tourisme.
Qui se cache derrière la dénomination SAEM Sports et Tourisme ?
La SAEM Sports et Tourisme gère une chaîne de télévision ?
Quel est le rôle de la SAEM Sports et Tourisme au sein de la destination Châtel ?
Châtel a été l’une des premières destinations françaises à fortement investir en faveur du développement d’une offre estivale structurée et diversifiée. Pourquoi ?
Quels sont les atouts de Châtel ?
Et pour les saisons à venir, Châtel nous réserve quelques nouveautés ?
Interview de Nicolas Rubin, Maire de Châtel.
Quelles sont les forces de la destination Châtel ?
Quel est le positionnement de Châtel ?
Quel est le rôle de la commune au sein de la destination ?
Quel lien entretenez-vous avec les autres acteurs de la destination ?
Quel est l’impact économique de la station sur son territoire ?
Châtel est l’une des destinations qui a misé sur l’été ?
Quels sont les grands projets à venir ?

Voir le sommaire complet du magazine Montagne Leaders n°263


Du 20 au 21 novembre 2017

Colloque « Les remontées mécaniques et le droit »,
Chambéry (France)

Du 21 au 23 novembre 2017

100e Congrès des maires et présidents d’intercommunalités,
Paris (France)

Du 23 au 24 novembre 2017

Les Rencontres de la Smart Itinérance,
Chambéry (France)

Du 23 au 26 novembre 2017

Saint-Germain-des-Neiges,
Paris (France)