Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes
20/10/2020

Mardi 20 Octobre 2020


SAF Hélicoptères : l’indispensable des chantiers


Toute l'année, SAF Hélicoptères intervient sur différents domaines dont le levage en montagne et zone urbaine qui représente plus de 20 % de l'activité.

 

Toute l'année, SAF Hélicoptères intervient sur différents domaines dont le levage en montagne et

16/10/2020
@www.jeaninedubie.fr

Vendredi 16 Octobre 2020


Jeanine Dubié élue présidente de l'ANEM


Au terme du 36e congrès de l'Association Nationale des Élus de Montagne (ANEM) à Corte (Corse), Jeanine Dubié a été élue présidente.

Au terme du 36e congrès de l'Association Nationale des Élus de Montagne (ANEM) à Corte

16/10/2020

Vendredi 16 Octobre 2020


3 choses à savoir sur ... Michaël Ruysschaert


3 choses à savoir sur... Michaël Ruysschaert, directeur de l'office du tourisme d'Avoriaz entre 2017 et 2020, et devenu directeur général de Savoie Mont Blanc Tourisme depuis le 1er octobre.

3 choses à savoir sur...

09/10/2020

Vendredi 9 Octobre 2020


Saint-Eulalie : les téléskis ont été démontés !


Du 1er au 6 octobre, l'association Mountain Wilderness a organisé le démontage de deux téléskis de la station de Saint-Eulalie dans le Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche, dans le cadre de ses opérations "Chantiers obsolètes".

Du 1er au 6 octobre, l'association Mountain Wilderness a organisé le démontage de deux

05/10/2020

Lundi 5 Octobre 2020


DSF trace sa feuille de route environnementale


Le sujet était sur toutes les lèvres, bien que masquées, et il a fallu attendre la toute fin du congrès de DSF à Grenoble pour les découvrir !

Le sujet était sur toutes les lèvres, bien que masquées, et il a fallu attendre la toute

Montagne Leaders n° 280

Le masque, réel enjeu touristique

Lire le sommaire du Montagne Leaders 280

Certains refusent de le porter, en forme d’expression politique contestataire ou pour leur simple confort, d’autres s’en font une mentonnière, quand beaucoup l’arborent fièrement... en tant que brassard. La première mesure pour contrer l’épidémie du coronavirus prête à discussion et à confusion. Sur le lieu de travail ou en réunion de famille, en ERP ou à l’occasion de rassemblements privés, sur site touristique, en intérieur ou en extérieur... la pratique du port du masque est à géométrie variable dans la Patrie des droits de l’homme et de toutes les libertés associées.
La France n’est plus à un paradoxe près : ses habitants craignent autant la contamination que l’accessoire qui pourrait les en protéger (une illustration du civisme « à la Française »).
La finalité première du masque tombe pourtant sous le sens : contenir l’épidémie, en se protégeant et en protégeant son entourage.
À la dimension sanitaire, qui justifie à elle seule cette mesure d’hygiène, s’ajoute une dimension marketing qui devrait surmotiver le port du masque.
Les semaines passant, le respect de cette mesure au sein de la population locale renvoie une autre image, celle de la capacité d’une destination à offrir à ses hôtes une certaine sécurité sanitaire au cours de leur séjour. Un argument clé dans la perspective de la reprise des flux de touristes en provenance de l’étranger. Comme les superhéros, les superdestinations ont tout intérêt à avancer masquées pour séduire les foules.
La bonne saison estivale 2020 réalisée en montagne ne doit pas qu’aux atouts naturels du milieu ou à l’envie d’air pur des touristes français ; elle relève aussi pour beaucoup d’un contexte exceptionnel, la sortie de confinement.
Cela n’a pas échappé à France Montagnes dont la campagne « Tous engagés pour que la montagne reste un plaisir » incite à une responsabilité partagée des professionnels en station de montagne et de leurs visiteurs. Dans les transports publics, sur les remontées mécaniques, chez les loueurs de matériel, à l’école de ski, dans les hébergements, les bars ou les restaurants : le port du masque sera une constante cet hiver. 
Mickaël Frottier
Rédacteur en chef


Top 100 des domaines skiables par chiffre d'affaires 2019/2020

TOP 100 2019-2020 : Sous le spectre du Covid

Inattendue, insoupçonnable, brutale... Les épithètes ne manquent pas pour qualifier cette saison 2019-2020 qui restera dans les mémoires au regard de son dénouement. Certes la météo n’a pas toujours été optimale – ce fut même loin d’être le cas sur certains massifs–  mais la clientèle était au rendez-vous. Et il était difficile de prévoir une telle déconvenue à l’issue des vacances de février... À l’échelle du Top 100, le total dévisse de 13 % par rapport à l’exercice précédent, record. Il faut remonter à 2012 pour retrouver un bilan inférieur.
Au rang des consolations : un rapide coup d’œil à l’étranger pour constater que l’état des lieux est identique sur les marchés concurrents, et une saison touristique estivale qui a fait la part belle à la destination montagne !
Un point négatif, et pas des moindres : l’ombre de l’épidémie qui plane toujours, sur les semaines et les mois à venir...

Micro-tourisme : l’aventure près de chez soi

 
Seul, en couple ou en famille, la micro-aventure est accessible à tout un chacun que ce soit pour découvrir la nature, le patrimoine ou des activités sportives. Par certains aspects, la crise du Covid-19 a renforcé le besoin de proximité dans l’expérience touristique. Mais au fond, c’est quoi la micro-aventure ?

Caroline Leboucher, Directrice d’Atout France : « La montagne 4 saisons est attractive »

 
Interview.

Voir le sommaire


Du 03 au 07 novembre 2020

Rencontres Ciné Montagne,
Grenoble (38)

Du 04 au 06 novembre 2020

90e Congrès des Départements de France,
La Rochelle (17)

Du 05 au 08 novembre 2020

Winter Film festival,
Bourg-Saint-Maurice (73)

Du 05 au 08 novembre 2020

Salon alpin de l’hôtellerie et des métiers de bouche, Annulé
Chambéry (73)